Lyon 1ère

"Persévérer pendant trois ans, éviter les politiques contradictoires": la recette de Gégé

Mercredi 28 Mai 2014

Le sénateur-maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, a invité l'exécutif à "éviter les politiques contradictoires" jusqu'à la fin du quinquennat, prônant plusieurs "réformes de structure" en matière de
réforme territoriale et de santé.
 
"Nous avons besoin de durée. Il faut persévérer pendant trois ans et éviter les politiques contradictoires", a-t-il estimé dans une interview à l'Express paru ce mercredi.
 
"Cela fait longtemps que pour baisser la dette sans casser la compétitivité, je préconise des réformes de structure", a poursuivi le maire de Lyon.
 
Ainsi, dans le domaine de la réforme territoriale, "il faut que les régions se regroupent. Par exemple que des discussions s'ouvrent entre Rhône-Alpes et Auvergne (...) La création de la métropole lyonnaise montre par ailleurs qu'il est possible de supprimer les départements dans les zones urbaines, tout en les mainternant dans les zones rurales".
 
Gérard Collomb préconise aussi une "décentralisation" dans le domaine de la santé.
 
"Je suggère que l'on constitue des enveloppes globales pour les régions ou les grandes agglomérations, de sorte que les dépenses soient mieux maîtrisées".
 
"Plus on fait d'actes dans un hôpital, a-t-il expliqué, plus on a de recettes au niveau microéconomique, mais plus cela crée du déficit de la Sécurité sociale au niveau macroéconomique".
 
En matière fiscale, le maire de Lyon considère qu'il "est bon que chacun puisse payer l'impôt même s'il est modique, sinon les classes moyennes seront les seules imposées".
 
"Mais on avait vraiment besoin d'une pause fiscale, a-t-il poursuivi, persuadé qu'"il y aura forcément des hausses d'impôts au niveau local pour faire face au désengagement de l'Etat".
 
Gérard Collomb, qui appartient à l'aile droite du PS, a réfuté fortement les analyses de l'aile gauche du Parti. "Ils prônent la relance de l'économie par une relance de la consommation, mais avec 2.000 milliards de dette, ce n'est pas possible! Il faut une politique de l'offre, ne faisons pas fausse route".


Avec AFP


Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20