Lyon 1ère

Pôles de compétitivité : 12 projets de recherche et développement labellisés en Auvergne-Rhône-Alpes

Mardi 24 Juillet 2018

Pôles de compétitivité : 12 projets de recherche et développement labellisés en Auvergne-Rhône-Alpes
Suite au 25ème appel à projets des pôles de compétitivité, 43 nouveaux projets de recherche et
développement ont été désignés, dont 12 émanant de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces projets qui associent au moins deux entreprises et un laboratoire de recherche, apportent une
réponse concrète et collective aux enjeux de notre société.

Les dépenses R&D programmées dans le territoire pour mener à bien ces 12 projets s’élèvent à 33,5 millions d’euros. Ils seront soutenus à hauteur de 16,35 millions d’euros par des fonds publics dont 6,8 millions d’euros seront pris en charge par le Fonds Unique Interministériel(FUI) de l’Etat. Les collectivités territoriales et les fonds européens (FEDER) seront également fortement mobilisés afin de compléter l’apport du FUI.
 
Les projets sélectionnés :

- BUTTERFLY (labellisé par le pôle Minalogic) : le projet a pour objectif de réaliser la preuve de concept d’un substrat composite pour les micro-LEDs rouges. Il apportera une rupture technologique sur le marché des micro-écrans pour des applications émergentes comme la réalité augmentée. Il permettra notamment au porteur, Soitec, de valider une opportunité de relai de croissance sur son cœur de métier.

- CALM-AA (par Minalogic) développera des outils permettant la convergence des approches de simulations numériques et d’essais expérimentaux lors de travaux sur la réduction de bruit aéroacoustique. Ces outils permettront de conjuguer données de simulation et données expérimentales pour une plus grande pertinence des développements lors de la conception d’un nouveau produit dans l’aéronautique (train d’atterrissage, aile, etc.).

-DISCOVER (par le pôle Axelera) vise à développer et à industrialiser des voies de synthèse de solutions colloïdales métalliques utilisées comme catalyseurs au sein des industries des silicones et des principes actifs pharmaceutiques. Son objectif principal est de développer des catalyseurs métalliques plus performants que ceux utilisés actuellement par les industriels afin de réduire la consommation de ces métaux critiques. Le consortium de recherche collaborative est constitué de 3 entreprises de la chimie (Mathym, Elkem Silicon et Novasep) et de 2 laboratoires publics (CNRS et CPE Lyon).


-E-SILENCE (par le pôle CARA) : Le bruit des composants électriques prend une part croissante dans tous les secteurs industriels. Dans le secteur automobile, les projets d’électrification et d’hybridation des véhicules automobiles sont en forte augmentation. Les machines électriques (moteurs de traction mais aussi les accessoires) émettent des bruits à tonalités aigües, très pénalisants en termes de perception sonore. Ce projet, qui réunit 5 partenaires (dont 2 laboratoires), a donc pour objectif de développer une méthode de conception silencieuse et robuste des machines électriques.

- ESPRI IOAC (par LyonBiopôle) va permettre de mieux comprendre les mécanismes des infections ostéo-myélites et des infections sur matériels ostéo-articulaire implantés. Pour répondre aux enjeux de cette maladie chronique sans traitement thérapeutique, ce projet va identifier des biomarqueurs permettant un diagnostic précoce et testera l’efficacité d’une gamme de molécules chimiques et d’un nouvel anticorps sur cette indication. Ce projet collaboratif permettra à l’entreprise allemande EVOTEC, nouvellement arrivée sur la métropole de Lyon, de travailler avec des partenaires académiques comme le CIRI et des partenaires industriels locaux (Bioclinica et Anaquant).

- FEDRE (par le pôle Tenerrdis) a pour objectif de proposer des solutions pour ré-équiper des éoliennes existantes en conservant une partie des fondations et de dimensionner de nouvelles fondations durables. Les marchés visés sont ceux du repowering, des travaux de renforcement de sol et des produits de calage et scellement.

- FERROPLAQUES (par le pôle Plastipolis) : Son objectif est de répondre à un fort besoin du marché ferroviaire suite à l’évolution d’une norme au feu. Les exigences de cette nouvelle norme sont beaucoup plus hautes et aucun matériau polymère n’y répond aujourd’hui. Le challenge est de mettre au point une formulation innovante, à base de polymère et d’additifs ignifugeants, qui soit extrudable et permette d’obtenir des plaques polymères thermoformables à haute tenue au feu, pour les trains, en France et en Europe.

- IMSPOC –UV (par le pôle Minalogic) : Ce projet vise à développer un instrument d’imagerie spectrale de la taille d’une boîte d’allumettes, très résolu en longueur d’onde, pour permettre des analyses dans de multiples domaines. Le secteur applicatif visé en premier lieu est celui du spatial miniaturisé qui connaît un développement fulgurant avec à la clé la multiplication de tout petits satellites. Le module ultra intégré développé devra être capable d’identifier plusieurs centaines de couleurs dans des longueurs d’onde ultra-violet, visible et proche infra-rouge.

- PIANO (par le pôle Axelera) : Après des décennies d’amélioration, la technologie conventionnelle de production d’aluminium par électrolyse stagne en termes de consommation énergétique malgré un degré d’optimisation élevé. Le projet PIANO apporte des innovations majeures. L’objectif est d’élaborer une chaîne de contrôle-commande radicalement novatrice pour accroître l’efficience énergétique des cuves d’électrolyse existantes et réduire fortement leurs émissions de gaz à effet de serre.

- RIF (par le pôle Plastipolis) : sur les bases de la technologie de dépôt chimique en phase vapeur (CVD), le projet RIF (Revêtements Innovants Fonctionnels pour la plasturgie) propose un développement et une démonstration industrielle du procédé d’injection des organométalliques (MO-CVD) avec l’ambition de mettre au point des revêtements de barrière thermique, anticorrosifs et biocides pour des applications industrielles aéronautiques et médicales. Les principaux atouts apportés par ce projet sont un gain
énergétique, une durabilité des outillages et une sécurité sanitaire accrus.

- SEEFAR (par le pôle Minalogic) : si les capteurs infrarouges refroidis HOT (High Operating Temperature) sont bien adaptés à l’intégration dans des systèmes compacts, ils souffrent en revanche d’une dégradation de leur portée optique par rapport à leurs équivalents nonHOT. Le but du projet SEEFAR est de développer des capteurs HOT ayant une portée comparable ou meilleure que les systèmes non-HOT. Le porteur, Sofradir, vise en premier lieu le marché applicatif des capteurs infrarouge pour drones.

- SMART SOLID (par Axelera) : Sous l’impulsion de la société INEVO TECHNOLOGIES et en collaboration avec les sociétés OPTIMISTIK, ACOEM et les laboratoires universitaires LAGEP et SPIN (Mines de Saint Etienne), le projet SMART SOLID se propose de révolutionner le fonctionnement et la maintenance de cristallisoirs industriels de type batch ou continu grâce à l’apport du numérique et aux avancées importantes réalisées ces dernières années dans le développement de nouvelles technologies de mesures industrielles.

Les pôles de compétitivité constituent, sur l’ensemble du territoire national, l’usine à produits de
l’Industrie du Futur. Ils font naître chaque année des projets qui déboucheront sur de nouveaux
produits et services et permettront ainsi aux entreprises partenaires de prendre des positions de
leaders sur les marchés concernés tout en développant l’activité et l’emploi dans les territoires.

15 pôles de compétitivité sont implantés en Auvergne-Rhône-Alpes. Ils labellisent des projets de
recherche et développement collaboratifs dans le cadre de l’appel à projet du Fonds Unique
Interministériel (FUI).

Ce fonds finance alors une partie des dépenses de R&D des projets retenus qui permettent le développement de produits ou de services susceptibles d’être mis sur le marché à court ou moyen terme.

Pour en savoir plus sur les pôles de compétitivité, consultez le site internet :
http://www.competitivite.gouv.fr/

Source: préfecture


 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 09:49 Euronews doute de Lyon

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:10 Pas d’after pour le Titan Xyphos Complex