Lyon 1ère

Privatisation de l'aéroport de Lyon: le Conseil d'Etat rejette le référé-suspension de riverains

Mardi 10 Mai 2016

Les riverains opposés à la privatisation de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry ont perdu une première manche de leur combat judiciaire après le rejet d'une demande de suspension de la procédure en référé devant le Conseil d'État
 
L'Association contre l'extension et les nuisances de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry (Acenas) avait saisi le juge des référés de la plus haute juridiction administrative, le 6 avril, pour contester les modalités du processus de vente des 60% détenus par l'État dans l'aéroport lyonnais, en estimant que la privatisation entraînera une "explosion des nuisances aériennes, routières et ferroviaires" pour les riverains.
 
"A supposer même que ces pollutions soient induites par le projet de cession, elles ne se matérialiseront qu'au cours des prochaines années. La condition d'urgence fixée par le législateur (n'est) donc pas remplie", a indiqué le Conseil d'État dans un communiqué pour expliquer le rejet de cette demande de suspension dans le cadre d'une procédure dite d'urgence.
 
"La procédure de privatisation va, en principe, se poursuivre, jusqu'à ce que le Conseil d'État se prononce définitivement sur la légalité du décret", est-il ajouté.

"L'appréciation portée par le juge des référés sur l'urgence ne préjuge nullement de l'appréciation que portera le Conseil d'État sur la légalité du décret attaqué" sur le fond, complète le communiqué des magistrats du Palais-Royal.
 
L'État a donné, le 10 mars, le coup d'envoi à la privatisation partielle des aéroports de Nice et de Lyon, qui pourrait lui rapporter autour de deux milliards d'euros, en lançant les appels d'offres pour la cession des 60%
qu'il détient dans les deux infrastructures. Le choix des acquéreurs devrait
intervenir cet été.
 
A Lyon, le choix de la privatisation bénéficie d'un certain consensus auprès des acteurs locaux impliqués dans le dossier, collectivités locales et chambre de commerce et d'industrie en tête. Selon eux, l'aéroport dans son intégralité est valorisé entre 800 millions et un milliard d'euros.


Avec AFP


 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Novembre 2018 - 09:49 Euronews doute de Lyon

Vendredi 16 Novembre 2018 - 16:10 Pas d’after pour le Titan Xyphos Complex