Lyon 1ère

Romans veut intéresser ses employés à la satisfaction des usagers

Mardi 6 Juin 2017

La ville de Romans-sur-Isère (Drôme)
a présenté mardi une prime d'intéressement pour ses employés, destinée à lutter contre l'absentéisme et présentée comme une première car basée sur le degré de satisfaction des usagers.

Depuis mai 2012, les collectivités territoriales et les établissements
publics qui en dépendent peuvent introduire ce type de primes pour améliorer la performance collective de leurs services. Un décret en avait alors fixé les modalités d'application.

Selon la mairie que dirige Marie-Hélène Thoraval (LR), cette prime,
introduite à partir du 1er janvier 2018, aura la particularité d'être "indexée
sur la satisfaction des usagers", dont le taux sera "calculé" par un cabinet
extérieur, ce qui la rend "unique en son genre".

Contactée par l'AFP, l'Association des maires de France a indiqué ne pas
avoir connaissance d'autres mesures de ce type.

Le cabinet se penchera notamment sur la qualité des services rendus à la
population, la sécurité publique, les relations à l'usager et le cadre de vie.

La fréquence des absences de chaque agent sera également étudiée, la mesure visant à lutter contre un "absentéisme chronique" dont le coût est évalué à 1,6 million d'euros chaque année pour la ville.

"Cette prime est inspirée de mon expérience dans le privé, avec la fameuse prime d'intéressement sur le résultat. L'idée a été de transposer cette mesure au secteur public. De ce fait, cette prime ne sera pas indexée sur le chiffre d'affaires mais sur le taux de satisfaction des citoyens d'une année sur l'autre. Des mesures vont être effectuées en juin et en fin d'année par un cabinet extérieur", explique Mme Thoraval.

Des objectifs à atteindre seront fixés chaque année et la prime pourra être
réduite, voire annulée pour les employés trop absents - leur part étant redistribuée, sous forme de bonus, à leurs collègues toujours présents. "Je préfère motiver ceux qui font la satisfaction des usagers", affirme l'élue.

Les absences motivées par des formations ou la garde d'enfants malades par exemple ne seront pas pénalisées. Chaque année, une enveloppe de 130.000 euros
sera allouée à ce dispositif - soit potentiellement 215 euros pour chacun des 600 agents de la collectivité.



Avec AFP







Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Septembre 2017 - 22:18 Le Velo'V 2ème génération est en selle