Lyon 1ère

Sécurité renforcée pour OL-Besiktas placé sous haute tension

Mardi 11 Avril 2017

Un millier d'agents, parmi lesquels des Turcophones, assureront la sécurité du quart de finale aller d'Europa League entre l'OL et Besiktas d'Istanbul, jeudi au Parc OL, un match à haut risque à trois jours d'un référendum en Turquie.

"On ne veut pas que cette rencontre devienne une arène politique", souligne-t-on à la préfecture du Rhône qui a prévu "un renfort de six unités de patrouilles mobiles".

Le préfet Henri-Michel Comet avait pris la semaine dernière un arrêté interdisant l'accès du stade à toute personne "exhibant des maillots, écharpes, drapeaux, étendards ou banderoles autres que ceux qui porteront les couleurs de la France, de la Turquie ou d'un des deux clubs".

Dans ce contexte géopolitique particulier, "nous aurons près du double d'agents et, à l'extérieur, il y aura trois à quatre fois plus de policiers", a précisé mardi à l'AFP Xavier Pierrot, un responsable du Parc OL.

"On sait que 2800 supporteurs Turcs ont acheté leurs billets en Turquie via leur club, mais plusieurs milliers d'autres les ont achetés sur la billetterie de l'OL", poursuit-il.

"Le match est aujourd'hui complet et nous ferons en sorte d'éviter au maximum le contact" et les risques d'affrontement en favorisant le placement des spectateurs turcs "près de la zone visiteurs du stade", configuré jeudi pour 54.000 places.

Quelque 20.000 à 25.000 supporteurs du club stambouliote, connu pour son public de feu, seraient attendus pour ce match, l'un des plus sécurisés depuis l'ouverture du Parc OL.

Des pré-contrôles de billets seront effectués en bas des rampes d'accès à l'espace d'accueil et d'animation, indique l'OL dans un communiqué.

Les spectateurs, qui sont invités par l'OL à arriver dès 18h, feront l'objet de "palpations renforcées" à l'entrée du stade.

Le Parc OL est situé à Décines, berceau de la première vague d'immigration arménienne en France. "A l'origine, Besiktas a été fondé par des Arméniens et, en collaborant notamment avec les services de police et les différents départements de sécurité, on met tout en oeuvre pour qu'aucun incident ne vienne perturber cette soirée", soulignait récemment le président de l'OL, Jean-Michel Aulas.

Dimanche prochain, les Turcs doivent se prononcer par référendum sur une éventuelle révision de leur Constitution qui permettrait de renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat, Recep Tayyip Erdogan. Le scrutin s'annonce serré.

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20