Lyon 1ère

Surprise et colère après l'annonce de 263 licenciements chez Cenntro Motors à Lyon

Mardi 16 Juin 2015

Surprise et colère après l'annonce de 263 licenciements chez Cenntro Motors à Lyon
Les représentants des salariés de Cenntro Motors France, nouveau nom de la société lyonnaise SITL, ont fait part mardi de leur "surprise" et de leur "colère" après l'annonce par l'entreprise de 263 licenciements.
 
Cenntro Motors, qui avait repris avec l'aide de l'Etat en juin 2014 cette ancienne usine de lave-linge FagorBrandt reconvertie dans les véhicules électriques, placée en redressement judiciaire le 30 avril, a présenté lundi un plan de restructuration prévoyant de ne conserver qu'un tiers des effectifs actuels, soit 120 emplois. 
 
Mardi matin, les salariés de l'entreprise ont été informés par la direction et les syndicats des premières modalités du plan social qui touche une société minée par les difficultés depuis octobre 2013, date des premières mesures de chômage partiel.
 
Selon les syndicats, le plan de restructuration prévoit la suppression de 275 postes qui se traduiraient par 263 licenciements. La direction évoque pour sa part le chiffre de 263 suppressions de postes pour autant de licenciements économiques.
 
Il y a un an, le projet de reprise de l'ex-SITL par Cenntro Motors avait
été validé par le tribunal.
 
Cenntro s'était alors engagé à conserver au moins 300 salariés pendant cinq ans et à injecter 15 millions d'euros sur un an. Promesse qui n'a été que partiellement tenue puisque 7,5 millions d'euros ont été versés depuis juin 2014, selon un communiqué de la direction et les syndicats.

Dans le cadre du plan de continuation, une nouvelle audience est prévue devant le tribunal de commerce de Lyon le 25 juin.


Avec AFP


 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20