Lyon 1ère

Un an après le séisme du 25 avril 2015, Triangle Génération Humanitaire toujours sur le terrain au Népal

Mercredi 20 Avril 2016

Il y a tout juste un an, le 25 avril 2015, le Népal était victime du tremblement de terre le plus dévastateur qu’ait connu le pays depuis 81 ans.

Le 12 mai suivant survenait un second tremblement de terre, tout aussi meurtrier. Près de
9 000 personnes sont décédées, 17 000 blessées. Plus de 500 000 maisons ont été détruites et 270 000 ont été endommagées.

Alors que les pluies torrentielles de la mousson s’annonçaient, 2,8 millions de personnes étaient sans abri et sans nourriture, le plus souvent dans des villages sans infrastructures.

Dès le 3 mai 2015, l’association Triangle Génération Humanitaire s’est rendue sur place pour une mission d’évaluation réalisée grâce au fond d’urgence de la Région Rhône-Alpes.

Lors de cette première mission, TGH a distribué des semences et des plants d’arbres fruitiers afin d’anticiper les récoltes futures, tous les stocks ayant été ravagés lors de l’effondrement des maisons.

S’appuyant sur l’association népalaise ARSOW-Nepal spécialisée dans le développement rural depuis 1992, TGH a identifié trois villages isolés particulièrement touchés par le séisme dans le district de Kavrepalanchok (l’un des 14 les plus affectés) à une soixantaine de kilomètres de Katmandou.

Dans certains quartiers, 90% des maisons avaient été détruites. Une action d’urgence s’est imposée : TGH a mobilisé ses équipes et  partenaires locaux pour répondre dans un premier temps à des besoins urgents dans les domaines de l’hygiène et de l’accès à l’eau : construction de latrines et distribution de kits d’hygiène, réhabilitation des systèmes d’adduction d’eau, distribution de kits de secours médical et formations aux premiers soins.

« L’année a été très éprouvante pour la population : deux séismes, un blocus de plusieurs mois avec l’Inde, une mousson et un hiver sous abris temporaires. Heureusement, ils ont une grosse capacité de résilience … Pour nous, c’est important de travailler avec un partenaire local, car la société népalaise est très complexe avec son système de castes, ses différents groupes ethniques et surtout ses partis politiques présents en nombre dans les villages et qui ont parfois du mal à s’accorder » explique Thomas Boudant, chef de mission au Népal.

Par ailleurs, ARSOW-Nepal a identifié des besoins et initié d’autres actions similaires dans le pays, actions que soutient TGH dans trois villages du district de Sindhulpalchok.  

Aujourd’hui, TGH poursuit  son action de reconstruction et de développement pour les habitants des trois villages de Kavrepalanchok : réhabilitation des réseaux d’eau potable et des latrines dans les centres de santé et les écoles, ou encore, à l’échelle individuelle, aide à l’agriculture, réparation des infrastructures, avec en particulier des formations à la construction parasismique.

Mais pour l’instant, les programmes de construction de logements attendent le feu vert du gouvernement, qui doit à la fois délivrer une autorisation et une aide (1 700 €) à chaque famille.

Le budget des actions engagées par TGH jusqu’en septembre 2016 s’élève à 1,3 millions d’euros, financé essentiellement par la Fondation de France, mais aussi par les Agences de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et Adour-Garonne, ainsi que par le fonds d’urgence de la Région Rhône-Alpes.


Source: Triangle Génération Humanitaire

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 01:06 Relais-Colis s'installe à Genas

Mardi 19 Septembre 2017 - 19:05 KidyGo lève des fonds avec Aéroports de Lyon