Lyon 1ère

Un hôpital lyonnais en grève contre le transfert des greffes de foie

Mercredi 13 Décembre 2017

Un hôpital lyonnais en grève contre le transfert des greffes de foie
Blocs opératoires vides, médecins et soignants en grève: le personnel de l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon s'est mobilisé mercredi contre le transfert de l'activité greffe de foie dans un autre établissement de la ville.

C'est à la suite de la publication le 20 octobre d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) que les Hospices civils de Lyon (HCL) ont décidé de transférer l'activité de transplantation hépatique adulte - sans le reste de la filière de soins - de la Croix-Rousse sur le site de l'hôpital Edouard Herriot à l'horizon 2019.

"Cette décision brutale va à l'encontre du bon sens et de la cohérence
médicale. Elle va déstructurer la prise en charge régionale des patients
malades du foie et déstabiliser l'hôpital de la Croix-Rousse", estime le
collectif SOS Groupe hospitalier nord.

Les HCL regroupent 14 établissements, dont la Croix-Rousse et Edouard Herriot qui sont historiquement en compétition pour la greffe de foie.

L'Igas recommandait une rationalisation, en faisant un choix entre deux modèles d'organisation des greffes hépatiques: un centre de transplantation abdominale ou une filière hépato-biliaire.

Edouard Herriot est déjà le site principal de l'ensemble des acteurs
médicaux et chirurgicaux impliqués dans la transplantation des organes
abdominaux (188 greffes de rein et 30 de pancréas en 2016) à Lyon, relève
l'Igas dans son rapport.

Edouard Herriot assure aussi la transplantation hépatique pédiatrique.

En 30 ans, l'hôpital de la Croix-Rousse a réalisé 1.350 greffes de foie.

Aujourd'hui, il en effectue 90 par an. "Nous pourrions en faire 150 à moyens constants si on avait des greffons", dit à l'AFP le Dr Nicole Smolski, médecin anesthésiste et réanimatrice.

"Nous n'avions pas d'objection à transférer la greffe à Herriot, mais
accompagnée de toute la filière, une filière d'excellence construite à la
Croix-Rousse avec une équipe multidisciplinaire", explique-t-elle.

Or Edouard Herriot, "qui doit accueillir le service de santé des armées et
le +Trauma Center+ (un nouveau services d'urgence), n'a pas la place pour l'ensemble".

"On est parmi les meilleurs. Il ne faut pas perdre cette expertise acquise
en 30 ans. Transférer greffe et filière hépatique à Herriot, pourquoi pas ?
Mais en se donnant le temps. Là, c'est un oukaze. On ne peut pas l'accepter",
renchérit le Pr Christian Ducerf, chef du service de chirurgie hépato-biliaire.

Cette journée d'action inédite a aussi été marquée par une descente aux
flambeaux des hauteurs de la Croix-Rousse au siège des HCL, sur les quais de Saône.

Une délégation devait être reçue en fin d'après-midi par la directrice générale des HCL Catherine Geindre.

En novembre, une lettre signée par 120 médecins de la Croix-Rousse a été
adressée à la ministre de la Santé Agnès Buzyn et une pétition a déjà
recueilli plus de 5.000 signatures.


Avec AFP




Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20