Lyon 1ère

Université: dégradations dans le bâtiment de la présidence à Grenoble

Mercredi 4 Avril 2018

Le bâtiment de la présidence de l'université
Grenoble Alpes (UGA) a été occupé mardi jusque dans la nuit par des manifestants, et des dégradations ainsi que des vols ont été constatés mercredi, a déclaré à l'AFP son président Patrick Lévy.

Ce bâtiment au coeur du campus universitaire a été occupé à partir de 12H30 par "60 à 80 personnes, dont la plupart n'était pas des
étudiants mais des gens venus pour protester de manière radicale".

La centaine de personnes officiant dans le bâtiment ont évacué leur bureau, ne pouvant plus travailler, se faisant parfois "agresser verbalement" par les manifestants. "Pour ne pas répondre à la provocation, nous n'avons pas demandé l'évacuation par la force publique", a souligné M. Lévy.

"Ils ont quitté les lieux vers 23H00" laissant le bâtiment "dégradé de manière incroyable": deux vidéoprojecteurs ont été dérobés, des portes cassées, des faux plafonds effondrés et des tags partout, comme "Lévy démission", "Lévy dégage" ou "pas de flics sur le campus", en référence à une intervention des forces de l'ordre le 22 mars pour évacuer des manifestants venus protester contre un colloque sur Frontex, l'agence européenne de
surveillance des frontières.

"Ce qui vient de se passer est inhabituel", a souligné le président de l'UGA, qui portera plainte jeudi pour "dégradations, vol et outrage", vu le contenu de certaines inscriptions à la bombe.

"Je fais la distinction entre les étudiants avec qui je suis prêt à discuter et à répondre à leurs interrogations sur la loi (sur les nouvelles modalités d'accès à la fac, NDLR) et ceux qui ont un projet radical et avec qui le dialogue n'est pas possible", a ajouté M. Lévy, "certain que l'UGA n'aura pas de filière en tension à la prochaine rentrée".


Avec AFP






 

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20