Lyon 1ère

Vélos électriques : une start'up lyonnaise se lance dans le reconditionnement de batteries

Mercredi 30 Mars 2016

Les Français s'intéressent de plus en plus aux vélos à assistance électrique (ou VAE). Aujourd'hui, le marché connaît en effet une véritable explosion, avec plus de 77 000 VAE vendus en 2014, soit une hausse de +37% de vente sur un an ! (source Univelo / Observatoire du cycle). 25% de tous ces VAE sont vendus par internet.

La France reste néanmoins encore loin de ses voisins européens. En Allemagne, ce sont en effet 410 000 vélos électriques qui ont été vendus en 2013, et 192 000 aux Pays-Bas la même année.

Répondant aux attentes des consommateurs en termes d'économie, d'écologie et de plaisir, le VAE est par ailleurs idéal pour les déplacements urbains : nombre de citadins préfèrent en effet désormais utiliser leur vélo pour se déplacer en ville.

Les arguments en faveur des VAE ne manquent pas : avec une vitesse moyenne de 19 km/heure, ce mode de locomotion permet de se déplacer plus vite et plus facilement, en particulier dans les métropoles où la circulation est engorgée, voire congestionnée.

A cet aspect pratique s'ajoutent les coûts d'achat et d'utilisation, largement inférieurs à ceux d'une voiture. Sans oublier la motivation écologique d'un grand nombre d'adeptes des vélos électriques.

La société de vente et de réparation de batteries et de vélos électriques, Doctibike propose une gamme de batteries et de VAE complète.

 

Vélos électriques : une start'up lyonnaise se lance dans le reconditionnement de batteries
Doctibike se distingue principalement sur le marché des VAE par son offre de batteries de vélos électriques neuves mais aussi et surtout par la proposition faite au client de reconditionner ces dernières. Autrement dit, le remplacement des composants internes de la batterie par des éléments neufs.

Il existe une multitude de VAE qui dispose de batteries d’une technologie plus ancienne et quasiment introuvable aujourd’hui. Le reconditionnement permet donc de changer uniquement la batterie plutôt que de se débarrasser du vélo et d’en racheter un nouveau.

En plus des économies réalisées par le client en évitant le rachat d’un vélo électrique neuf, le reconditionnement s’avère dans 90% des cas moins chers que l’achat d’une batterie neuve de grande marque.

Cela permet également à ce dernier de passer d’une batterie à la technologie dépassée comme le plomb par exemple à une batterie au lithium et donc de gagner en poids et en autonomie.

Les constructeurs équipent les vélos de batteries aux formats divers, ce qui entraîne une multitude de possibilités et, par conséquent, une réelle difficulté pour les professionnels de disposer de tous les modèles de boîtiers existants.

"L'intérêt pour nous de reconditionner les batteries, outre d’éviter le stockage de centaines de références de boîtiers, est d’assurer à nos clients l’adaptabilité entre leur vélo électrique et la batterie" souligne Anne-Sophie Caistiker, fondatrice de DoctiBike.

Créée il y a deux ans, Doctibike ambitionne aujourd'hui de devenir l'un des acteurs majeurs du secteur, et poursuit d'ailleurs plusieurs axes de développement pour 2016, avec notamment le projet de créer une batterie connectée.

La société lyonnaise travaille aussi à la conception de kits d’électrification, qui permettront de transformer n’importe quel vélo classique en vélo électrique en quelques minutes.

 
Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20