Lyon 1ère

Villeurbanne: Isabelle Sadoyan s'est éteinte à 89 ANS

Lundi 10 Juillet 2017

Villeurbanne: Isabelle Sadoyan s'est éteinte à 89 ANS
La comédienne Isabelle Sadoyan, figure du théâtre lyonnais, est morte lundi à l'âge de 89 ans, a annoncé le Théâtre national populaire (TNP) de Villeurbanne.

Née en 1928 à Lyon, Isabelle Sadoyan a étudié au Conservatoire de sa ville
natale avant de participer à la création du Théâtre de la Comédie dans la
capitale des Gaules en 1950, en compagnie notamment de Roger Planchon et du comédien Jean Bouise, qu'elle épousera en 1954.

En 1972, le Théâtre de la Comédie devient Théâtre de la Cité et déménage à Villeurbanne, sous la direction de Patrice Chéreau. Isabelle Sadoyan suit, avant de quitter la troupe Planchon en 1976 pour s'installer à Paris.

La comédienne reviendra en 2011, avec un rôle dans "Ruy Blas" lors de
l'inauguration de la grande salle du TNP.

A Paris, Isabelle Sadoyan joue pour les plus grands metteurs en scène et
travaille également pour la télévision et surtout le cinéma, sous la direction
de Claude Sautet, Luis Bunuel, Jeanne Moreau, Claude Chabrol, Luc Besson,
Claude Lelouch ou encore Jean-Luc Godard.

En 2010, elle est nommée pour le Molière de la comédienne dans un second rôle pour "Les Fausses Confidences", mise en scène par Didier Bezace.

Passionnée de théâtre, elle se produisait encore en octobre 2016 sur les planches du Théâtre de l'Oeuvre, à Paris.

Elle donnait alors la réplique à
Robert Hirsch, 91 ans, dans une pièce sur la difficulté d'être vieux au titre
prémonitoire: "Avant de s'envoler".

Isabelle Sadoyan est décédée ce matin, à l’âge de 89 ans. Je l’ai vue pour la dernière fois le 22 avril dernier à l’occasion de notre cérémonie de commémoration du génocide arménien. Elle était venue écouter une lecture de l’acteur Jacky Nercessian connu entre autre pour son rôle dans Mayrig et 588, rue Paradis, réalisés par Henri Verneuil, où Isabelle Sadoyan tenait le rôle de tante Anna. Le midi, nous avions tous déjeuné ensemble.

Comme aime à le dire Sonia Bove, son amie de longue date, Isabelle Sadoyan faisait partie de la « bande à Planchon ». Elle fut même la première femme parmi les membres fondateurs du Théâtre de la Comédie, créé par Roger Planchon, qui deviendra le Théâtre de la Cité en 1957 puis le Théâtre national populaire en 1972. C’est au sein de la troupe qu’elle fera la connaissance de son mari, Jean Bouise, autre comédien d’exception. Ensemble, ils écriront l’histoire du théâtre à Villeurbanne. Un théâtre qui ne se faisait pas ailleurs, un théâtre de la décentralisation. Populaire et d’excellence.

Après plus de 25 ans de compagnonnage, elle partira à Paris où elle jouera sous la direction des plus grands metteurs en scène de théâtre comme des plus grands réalisateurs de cinéma. Du classique au contemporain, du dramatique au burlesque, Isabelle Sadoyan savait tout jouer. Car elle aimait ses rôles de la même façon, avec la même envie et la même exigence.

Devenu directeur du TNP, Christian Schiaretti fera de nouveau appel à Isabelle Sadoyan à plusieurs reprises. Une reconnaissance de son talent et de la place qu’elle a occupée dans l’histoire du TNP.

Si sa carrière l’a amenée ailleurs, Isabelle Sadoyan n’a jamais vraiment quitté Villeurbanne. Elle était connue et reconnue par les Villeurbannaises et les Villeurbannais qui l’arrêtaient souvent dans la rue. L’année dernière, c’est aux archives municipales qu’elle a choisi de léguer ses photographies, programmes, affiches et articles de presse. Toute une vie de théâtre et de création.

Je garde d’Isabelle Sadoyan le souvenir d’une femme passionnée par le théâtre comme par la vie. Elle portait sur le monde et sur les autres, un regard bien à elle. Chaleureux, singulier et bienveillant.

D’octobre à janvier dernier, Isabelle Sadoyan a joué avec Robert Hirsch sa dernière pièce au Théâtre de l’Œuvre à Paris. Une pièce de Florian Zeller dont le titre Avant de s’envoler résonne singulièrement aujourd’hui.


Isabelle Sadoyan était à Villeurbanne le 22 avril dernier à l’occasion de la cérémonie de commémoration du génocide arménien.

Isabelle Sadoyan faisait partie de la « bande à Planchon ». "Elle fut même la première femme parmi les membres fondateurs du Théâtre de la Comédie, créé par Roger Planchon" rappelle Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne

"C’est au sein de la troupe qu’elle fera la connaissance de son mari, Jean Bouise, autre comédien d’exception. Ensemble, ils écriront l’histoire du théâtre à Villeurbanne. Un théâtre qui ne se faisait pas ailleurs, un théâtre de la décentralisation. Populaire et d’excellence".

"Si sa carrière l’a amenée ailleurs, Isabelle Sadoyan n’a jamais vraiment quitté Villeurbanne. Elle était connue et reconnue par les Villeurbannaises et les Villeurbannais qui l’arrêtaient souvent dans la rue" explique le maire de Villeurbanne .

L’année dernière, c’est aux archives municipales qu’elle a choisi de léguer ses photographies, programmes, affiches et articles de presse.

"Je garde d’Isabelle Sadoyan le souvenir d’une femme passionnée par le théâtre comme par la vie. Elle portait sur le monde et sur les autres, un regard bien à elle. Chaleureux, singulier et bienveillant" conclut Jean-Paul Bret dans son hommage.








Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Septembre 2017 - 01:16 Le calendrier sexy des pompiers est déjà en vente

Lundi 18 Septembre 2017 - 10:05 La Comédie de Saint-Etienne fait peau neuve