Lyon 1ère

Xi Jinping achève à Lyon la première étape de sa visite en France

Mercredi 26 Mars 2014

Le président chinois Xi Jinping, arrivé à Lyon mardi soir pour une visite d'État de trois jours en France, a pris mercredi matin le chemin de Paris après un passage par le centre de recherche BioMérieux à Marcy L'Etoile  et l'Institut franco-chinois de Lyon
 
Vers 09H00, M. Xi et son épouse Peng Liyuan ont été accueillis par Alain Mérieux, patron de l'Institut éponyme, son fils Alexandre et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.
 
On a servi au couple un thé vert et offert un gros cadeau bien emballé qu'ils n'ont pas ouvert. Le président chinois a rappelé que les liens entre la famille Mérieux et son pays remontaient "loin dans le temps" et évoqué le Laboratoire de haute sécurité P4 implanté par le groupe français à Wuhan, un projet "très important pour tout le peuple chinois".
 
"L'amour de la Chine m'a été transmis par mon beau-père Paul Berliet qui en 1965 était beaucoup plus préoccupé par la présence de ses camions à Pékin que par le mariage de sa fille", a raconté Alain Mérieux en faisant rire
 l'assistance.
 
Il s'est dit "fier" d'aider à répondre "à certaines priorités de santé publique" en Chine, évoquant "l'émergence de nouveaux pathogènes, les infections nosocomiales, la résistance aux antibiotiques, la tuberculose,
l'immunothérapie contre le cancer, la sécurite alimentaire" et souhaitant établir une collaboration étroite entre le laboratoire de Wuhan et celui de Marcy L'Etoile.
 
M. Xi, qu'il rencontrait pour la quatrième fois depuis 2005, a déclaré que "dans un avenir proche, les institutions sanitaires chinoises se développeront fortement, ce qui sera dans l'intérêt du peuple chinois et dans l'intérêt du monde entier".
 
Il a souligné que la France et la Chine coopéraient déjà beaucoup dans le domaine de la santé, par exemple dans la lutte contre la tuberculose:

"J'espère que les deux parties vont poursuivre leurs efforts".
 
Alexandre Mérieux a présenté quelques appareils mis au point pour le diagnostic in vitro, spécialité de BioMérieux - des "solutions automatisées et rapides qui permettent de détecter la présence d'une pathologie", une gamme de tests rapides, etc. - avant une photo de famille devant le laboratoire.
 
Le couple chinois a ensuite été reçu à l'Institut franco-chinois de Lyon par le sénateur-maire de la ville Gérard Collomb, la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, le président de la région
Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et le préfet du Rhône Jean-François Carenco.
 
La visite s'est faite au pas de course avec une grosse présence médiatique chinoise dans ce lieu de mémoire où vécurent et étudièrent 473 Chinois de 1921 à 1946.
 
L'un d'eux, Li Tche-Houa, 98 ans, pensionnaire de l'établissement entre 1937 et 1942, avant de se marier avec une Française et d'enseigner le chinois à Langues-O à Paris, a été présenté à M. Xi, parmi quelques personnalités dont le PDG du groupe Seb basé à Ecully, Thierry de la Tour d'Artaise.
 
G. Collomb a inauguré un Centre pour la promotion des relations entre la Chine et Lyon, ainsi que le Musée de l'Institut franco-chinois retraçant son histoire, soulignant que 40 coopérations étaient établies entre les
universités et les grandes écoles de la ville et la Chine.
 
Xi Jinping est reparti vers Paris avec un livre retraçant l'histoire sino-lyonnaise que lui a remis le maire.

Gérald BOUCHON---un incendie, un accident, un radar...appelez notre numéro URGENCES 24H/24, 7J/7: 0950.21.90.20